INTRO Ce texte est un extrait du roman de "L'Education Sentimentale " de Gustave Flaubert publié en 1968. Ce sont deux choses distinctes. Bonjour! Cependant, un long châle à bandes violettes était placé derrière son dos, sur le bordage de cuivre. Je t’invite à relire soigneusement l’extrait et mon analyse : tu devrais te rendre compte que le lecteur se retrouve dans la tête de Frédéric, vivant la scène à travers son regard. Mais, entraîné par les franges, il glissait peu à peu, il allait tomber dans l'eau ; Frédéric fit un bond et le rattrapa. bonsoir Bonjour, Enfin, nous analyserons la dichotomie entre réalité et fantasme, qui annonce l’échec à venir (III). Bien sûr, ma vision a beaucoup évolué depuis ! « Ce fut une apparition. Les expériences, les cou-leurs, le pouvoir de transformer une matière en une autre: ce côté magique a éveillé mon goût pour la chimie. En même temps qu’il passait, elle leva latête ; il fléchit involontairement les épaules ; et,quand il se fut mis plus loin, du même côté, il la regarda. ♦ Madame Bovary : résumé Les rêveries de Frédéric prennent la forme de discours indirect libre, grâce à la focalisation interne qui prédomine dans ce passage. C'est ainsi que le lecteur découvre l'attirance irrésistible qu'éprouve le jeune homme à l'égard de cette inconnue. Ce n'est donc peut-etre pas un hasard si la premSre Finalement, je ne vois guère Frédéric comme un arriviste qui veut réussir à Paris. » La séance a été précédée de l’étude des différents portraits de Mme Arnoux dans les deux versions antérieures du roman. Bonjour Amélie et merci encore pour toutes tes leçons, elles nous aident vraiment beaucoup. Il part à la recherche du moindre détail et tout fait sens, tout renforce son amour. Merci de laisser un commentaire ! J’ai une question, Toutes les références seront prises dans l’Édition Garnier Frères, Paris 1961 et figureront dans le texte même de cet article. Cette scène a lieu sur un bateau qui ramène le jeune Frédéric chez lui. Le sens de la vue est omniprésent dans cet extrait, comme en témoigne le champ lexical de la vision : « apparition », « distingua », « yeux », « regarda », « observer », « avait vu », « considérait », « leurs yeux se rencontrèrent ». analyse de l'incipit de l'Éducation Sentimentale de Flaubert L'Éducation sentimentale de Flaubert, c'est un livre franchement ennuyant, mais aussi incontestablement magnifiquement écrit.C'est ennuyant, mais d'un très bel ennui! intelligence de la forme, de la couleur, du poids des. Le lecteur est ainsi plongé dans l’intériorité du personnage. L’idolâtrie de Frédéric pour Madame Arnoux se nourrit des rêveries dans lesquelles il se plonge aisément, à partir d’indices ténus. Bonjour, Ce fut comme une apparition : Elle était assise, au milieu du banc, toute seule ; ou du moins il ne distingua personne, dans l’éblouissement que lui envoyèrent ses yeux. La frustration qu'il ressent n'est que le prémisse de ce que sera sa relation avec Mme Arnoux. Ce fut comme une apparition : Elle était assise, au milieu du banc, toute seule ; ou du moins il ne distingua personne, dans l’éblouissement que lui envoyèrent ses yeux. cria le sieur Arnoux apparaissant dans le capot de l'escalier ». Comme si la « logique des actions » dans les relations entre Frédéric et Marie fonctionnait comme une logique de l'inaction. La moindre parcelle d’information est pour lui source de joie car elle comble ce besoin et lui permet ainsi de posséder un peu plus Madame Arnoux : « Frédéric se réjouissait d’entendre ces choses, comme s’il eût fait une découverte, une acquisition ». Je craignais une histoire à l’eau de rose, excessivement sentimentale. En même temps qu’il passait, elle leva la tête ; il fléchit involontairement les épaules ; et, quand il se fut … Les interventions ironiques du narrateur. La focalisation interne nous apprend que Frédéric perçoit la scène comme une « apparition », au sens le plus fort du terme : Mme Arnoux est une divinité arrivée sur terre. "L'Apparition" Frédéric, pour rejoindre sa place, poussa la grille des Premières, dérangea deux chasseurs avec leurs chiens. Ce fut comme une apparition : Elle était assise, au milieu du banc, toute seule ; ou du moins il ne distingua personne, dans l'éblouissement que lui envoyèrent ses yeux. Lisez ce Littérature Commentaire de texte et plus de 247 000 autres dissertation. Elle avait un large chapeau de paille, avec des rubans roses qui ; 54 Je remercie Margot Salsmann pour cette suggestion. Situation : Ces objets sont pourtant banals, comme le matériel de broderie (« Il considérait son panier à ouvrage avec ébahissement ») et le châle (« Elle avait dû, bien des fois, […] en envelopper sa taille, s’en couvrir les pieds, dormir dedans ! Je voulais savoir si tu comptais faire une vidéo pour expliquer l’éducation sentimental et faire d’autres vidéos à ce sujet merci bisous ! Il ne "distingue personne" d'autre. Ce sont ici les émotions d'un jeune homme qui s'expriment. 1) Flaubert parle de Frédéric à la troisième personne, et cela durant tout le roman, bonjour êtes-vous sûr que c’est une focalisation interne et pas une focalisation zéro? Il est évident pour le lecteur que cette rencontre est un véritable coup de foudre. La description suit le regard de Frédéric, qui contemple d’abord sa tête et son visage (« chapeau », « sourcils », « sa figure », « son nez droit », « son menton »). (ou bonjour) Pouvez-vous faire le commentaire de l’incipit de « l’Education Sentimentale » de Flaubert s’il vous-plaît ? ♦ Madame Bovary, partie I chapitre 7 (commentaire) Pouvez vous m’éclaircir svp Deux éléments entrent en opposition : son envie de se rapprocher et sa timidité : "dissimuler", "affecter". I. Un jeune homme qui tombe amoureuxII. Comme si la « logique des actions » dans les relations entre Frédéric et Marie fonctionnait comme une logique de l'inaction. Ce fut comme une apparition Première page de L’Éducation sentimentale, d’après une édition de 1910 (source : Wikipédia) C’est un ami qui m’a encouragé à lire ce livre dont le titre ne me passionnait guère, et je lui dois mille mercis ! Français première lecture analytique de l'Incipit d'Education sentimentale de Gustave Flaubert En quoi cet incipit est-il caractéristique du roman réaliste ? ♦ « semblaient presser amoureusement l’ovale de sa figure », Il la supposait d'origine andalouse, créole peut-être ; "elle avait ramené des îles cette négresse avec elle ? Retrouve Alfa dans l'app, sur le site, dans ta boîte mails ou sur les Réseaux Sociaux. En même temps qu'il passait, elle leva la tête ; il fléchit involontairement les épaules ; et, quand il se fut … Commentaire de texte de 6 pages en littérature : L'éducation sentimentale - Flaubert : Depuis « Ce fut comme une apparition : jusqu'à « Ma femme, es-tu prête ? Bravo pour avoir fait le lien avec Stendhal . Ainsi, il est prompt à formuler des hypothèses (« Il la supposait d’origine andalouse, créole peut-être ; elle avait ramené des îles cette négresse avec elle ? Un amour impossible. "Ma femme, es-tu prête ?" Merci d’avance. En même temps qu’il passait, elle leva la tête ; il fléchit involontairement les épaules ; et, quand il se fut … Il souhaitait connaître les meubles de sa chambre, toutes les robes qu'elle avait portées, les gens qu'elle fréquentait ; et le désir de la possession physique même disparaissait sous une envie plus profonde, dans une curiosité douloureuse qui n'avait pas de limites." On ressent toute l'importance du premier échange de regards, "Leurs yeux se rencontrèrent", qui symbolise le début de leur relation. Tu passes le bac de français ? Ainsi, le lecteur suit Frédéric dans ses hésitations et ses manœuvres : « il fléchit involontairement les épaules », « il fit plusieurs tours de droite et de gauche pour dissimuler sa manœuvre », « il affectait d’observer ». L’Éducation sentimentale, publiée en 1869, nous peint le parcours de Frédéric Moreau, jeune homme de Nogent qui fera l’apprentissage de la vie à Paris, comme le Rastignac de Balzac avant lui. Quels étaient son nom, sa demeure, sa vie, son passé ? J’en profite pour te souhaiter une très belle année 2017! Merci infiniment encore une fois pour ces commentaires qui sont si intéressants La suite du portrait est tout aussi élogieux et témoigne de l'intérêt que Frédéric ressent déjà pour cette jeune femme car il s'arrête sur la "splendeur de sa peau brune, la séduction de sa taille" et la "finesse des doigts que la lumière traversait". Il décrit ses vêtements, déjà son attirance est palpable avec notamment l'utilisation du verbe "palpiter" qui peut rappeler ses battements de cœur : "des rubans roses qui palpitaient au vent derrière elle". Ce portrait est brossé par un jeune homme qui semble sensible à la beauté de son modèle qu'il observe à la manière d'un peintre. II- Résumé de L'éducation sentimentale Première partie. Pour des raisons pédagogiques et pour m'aider à mieux comprendre ton message, il est important de soigner la rédaction de ton commentaire. ♦ L’adjectif « créole » et la « négresse » renvoient aux îles ; Cette longue énumération traduit la fièvre qui s'empare de lui. »). « Ce fut une apparition. Pourquoi peut-on parler de topos littéraire ? LÉducation sentimentale, histoire dun jeune homme est un roman de l'écrivain français Gustave Flaubert, publié le 17 novembre 1869 chez Michel Lévy frères. Ainsi, alors même qu'ils ne se sont pas encore véritablement rencontrés, la relation entre le jeune homme gauche mais déjà transformé en amoureux transi et cette jeune femme mariée et mère d'un enfant en bas âge, semble compromise. Le luxe de détails, notamment dans les couleurs, les formes ou les textures, vient appuyer l’accent mis sur le regard et sur le temps passé à observer la scène avec précision : «  un large chapeau de paille, avec des rubans roses », « bandeaux noirs », « grands sourcils », « ovale de sa figure », « robe de mousseline claire, tachetée de petits pois », etc. Ce fut comme une apparition : Elle était assise, au milieu du banc, toute seule ; ou dumoins il ne distingua personne, dans l’éblouissement que luienvoyèrent ses yeux. B – Le monologue intérieur, qui n’est pas lié à la vue. Ce fut comme une apparition : Elle était assise, au milieu du banc, toute seule ; ou du moins il ne distingua personne, dans l'éblouissement que lui envoyèrent ses yeux. Lisez ce Littérature Commentaire de texte et plus de 247 000 autres dissertation. Introduction. Gustave Flaubert, Education sentimentale, Incipit, 1869 Gustave Flaubert est un écrivain français né à Rouen en 1821 et mort en 1880. Elle avait dû, bien des fois, au milieu de la mer, durant les soirs humides, en envelopper sa taille, s'en couvrir les pieds, dormir dedans ! c) une révélation progressive Pour les courtisans, cette jeune fille est un mystère. », « elle avait ramené des îles cette négresse avec elle ? Il faut apprendre à adapter le plan comme je vous le montre ici. Les interventions du narrateur. Mais aussi, comme « Le rouge et le noir », « L'éducation sentimentale » manque de contextualisation, avec un style trop riche, trop rapide, et ce manque de fluidité nous oblige à revenir en arrière. ») soulignent la curiosité et le désir de possession totale de Frédéric. Dans cette scène de rencontre entrent en jeu un observateur (Frédéric, « il ») et une observée (Madame Arnoux, « elle »). analyse de l'incipit de l'Éducation Sentimentale de Flaubert Il est possible que ce désenchantement soit aussi celui de Flaubert lui-même. ♦ « des rubans roses qui palpitaient » (comme un cœur qui s’emballe); avec une séance d'analyse de L'Éducation sentimentale , ... Ce fut comme une apparition : Elle était assise, au milieu du banc, toute seule ; ou du moins il ne distingua personne, dans l’éblouissement que lui envoyèrent ses yeux. Pourrais tu faire le commentaire de Chanson pour l’Auvergnat de Brassens ? Lisez ce Littérature Documents Gratuits et plus de 246 000 autres dissertation. En même temps qu'il passait, elle leva la tête ; il fléchit involontairement les épaules ; et, quand il se fut mis plus loin, du même côté, il la regarda.Elle avait un large chapeau de paille, avec des rubans roses qui palpitaient au vent derrière elle. I. Un coup de foudre unilatéralII. Le 15 septembre 1840, vers six heures du matin, la Ville-de-Montereau, près de partir, fumait à gros tourbillons devant le quai Saint-Bernard. On m’a demandé d’étudier le réalisme de cette scène et je ne vois pas même si Flaubert fait partie du courant réaliste où dans ce texte apparaît le réalisme ; Pouvez-vous me mettre sur la voie?Merci d’avance. Ce regard n’est donc pas celui d’un narrateur objectif, mais celui d’un personnage dont l’éblouissement sublime la scène qui se déroule devant lui. Flaubert va cependant à contre-courant du genre, s’attachant à déconstruire les idées romanesques de son protagoniste qui ne saura rien accomplir. Ce fut comme une apparition : Elle était assise, au milieu du banc, toute seule ; ou du moins il ne distingua personne, dans l'éblouissement que lui envoyèrent ses yeux. Certains fournisseurs de mails gratuits considèrent systématiquement nos mails comme des courriers publicitaires et les détruisent sans demander votre avis. Train - Bus - Bateau et combinés en Thailande Service 100% en français l'éducation sentimentale analyse. L'enfant, dont les yeux roulaient des larmes, venait de s'éveiller. Salut merci beaucoup ton site m’aide vraiment beaucoup ! Le portrait de FrédéricIII. Du premier paragraphe au troisième, Flaubert décrit un plan général, "devant le quai Saint-Bernard". Ce cadre réaliste est aussi souligné avec l’apparition de « Paris », ligne 13, une ville que tout le monde connait. Voilà voilà, bonne continuation, et encore merci , oh merci infiniment d’avoir fait ce commentaire sans compter que c’est un des textes les compliqués que j’ai. Madame Arnoux apparaît alors maternelle et indulgente (« on lui pardonnait trop ses caprices »). » *** La description relativement objective de Madame Arnoux est ainsi émaillée d’indices trahissant les émotions de Frédéric : Ce roman est considéré comme ... Étude linéaire : 1) L’apparition remarquée de l’héroïne à la cour: « Il parut ... comme une contrainte mais comme un comportement naturel et plaisant, que la morale soit intériorisée par la jeune fille comme une seconde nature. On observe alors un glissement entre ce que Frédéric voit et ce qu’il invente ou tente de deviner. Il … L'évolution d'un jeune hérosIII. comme une science à la fois ludique et passionnante. J’ai une question par rapport à votre plan en I/ vous mettez le regard de Frédéric pourquoi mettre en B-un monologue intérieure étant pas la vue ? Cet incipit parle du héro Frédéric Moreau quittant Paris en bateau. Il considérait son panier à ouvrage avec ébahissement, comme une chose extraordinaire. En quoi ce texte est-il annonciateur de la suite du roman ? Elle vient comme une apparition (tournure impersonnelle « Il parut »). En effet, son désir de connaissance absolue est par définition insatiable, cause de frustration, et l’idéalisation extrême de la femme, confrontée au réel, ne pourra conduire qu’à une impasse. » , quel plan proposeriez-vous ? Le portrait idéalisé d'une belle femmeIII. cit., p. 266. Commentaire de texte de 6 pages en littérature : L'éducation sentimentale - Flaubert : Depuis « Ce fut comme une apparition : jusqu'à « Ma femme, es-tu prête ? Transition : La force de ce coup de foudre, nourri par les idées romantiques d’un jeune homme inexpérimenté, met d’autant plus en évidence l’écart ainsi créé entre la réalité et le fantasme, souligné par le narrateur qui porte un regard critique sur son personnage. » *** La représentation de Madame Arnoux avec son enfant, figure maternelle et aimante, annonce également le dernier chapitre de la deuxième partie : Madame Arnoux se refusera à quitter le chevet de son fils gravement malade pour se rendre à un rendez-vous que lui a donné son amant et, considérant la guérison comme un signe divin, décidera de mettre un terme à sa relation avec Frédéric. Bien que le film muet Garras de oro ait toujours évoqué en moi un sentiment de déchirure, je n'ai pas conçu cet opéra-cinéma comme une simple illustration sonore mais comme une véritable écriture dramaturgique. You can write a book review and share your experiences. C’était tout ! L'Education sentimentale, La rencontre avec madame Arnoux, Exposé type bac : La princesse de Clèves, Incipit, Exposé type bac : La princesse de Clèves, Portrait de Mlle de Chartres, Exposé type bac : La princesse de Clèves, La scène de bal, Exposé type bac : La princesse de Clèves, Le portrait dérobé, Exposé type bac : La princesse de Clèves, L'aveu au mari, Exposé type bac : Les liaisons dangereuses, Lettre II, Exposé type bac : Les liaisons dangereuses, Lettre IV, Exposé type bac : Les liaisons dangereuses, Lettre LXXXI, Exposé type bac : Les liaisons dangereuses, Lettre CLXXV, Exposé type bac : Lettres portugaises, Début de la première lettre, Exposé type bac : Lettres portugaises, Troisième lettre, Exposé type bac : Lettres portugaises, Cinquième lettre, Exposé type bac : Manon Lescaut, La rencontre de Manon et Des Grieux, Exposé type bac : Manon Lescaut, Manon avoue son infidélité, Exposé type bac : Manon Lescaut, Mort et enterrement de Manon, Exposé type bac : Le Père Goriot, Description de la pension Vauquer, Exposé type bac : Le Père Goriot, Portrait d'Eugène de Rastignac, Exposé type bac : Le Père Goriot, Enterrement du père Goriot, Exposé type bac : Les Misérables, Jean Valjean chez l'évêque de Digne, Exposé type bac : Les Misérables, Fantine vend ses dents, Exposé type bac : Les Misérables, Portrait des Thénardier (II, 3), Exposé type bac : Les Misérables, L'alouette, Exposé type bac : Les Misérables, La mort de Gavroche (II, 1), Exposé type bac : Le Rouge et le Noir, L'entrée en récit de Julien, Exposé type bac : Le Rouge et le Noir, La rencontre entre Julien et madame de Rênal, Exposé type bac : Le Rouge et le Noir, M. de Rênal parle politique, Exposé type bac : Le Rouge et le Noir, Julien domine Vergy, Exposé type bac : Le Rouge et le Noir, Julien voit clandestinement Madame de Rênal, Exposé type bac : Le Rouge et le Noir, Julien projette d'épouser Mathilde, Exposé type bac : Le Rouge et le Noir, Discours final de Julien (II, 41), Exposé type bac : Madame Bovary, La rencontre de Charles et Emma, Exposé type bac : Madame Bovary, Les lectures d'Emma, Exposé type bac : Madame Bovary, "J'ai un amant" (II, 9), Exposé type bac : Madame Bovary, La lettre de rupture de Rodolphe, Exposé type bac : Madame Bovary, La mort d'Emma, Exposé type bac : L'Education sentimentale, Incipit, Exposé type bac : L'Education sentimentale, L'ennui de Frédéric Moreau (I, 5), Exposé type bac : Bel-Ami, Partie I chapitre 7, Exposé type bac : Bel-Ami, Partie II chapitre 4, Exposé type bac : Bel-Ami, Partie II chapitre 10, Exposé type bac : Germinal, Présentation de la famille Maheu (partie I), Exposé type bac : Germinal, Etienne descend dans la mine, Exposé type bac : L'Assommoir, Le quartier vu par Gervaise, Exposé type bac : L'Assommoir, La chute de Coupeau, Exposé type bac : L'Assommoir, La boutique de Gervaise, Exposé type bac : L'Assommoir, Le festin de Gervaise, Exposé type bac : L'Assommoir, Le retour du quartier ouvrier, Exposé type bac : Du côté de chez Swann, La madeleine, Exposé type bac : Du côté de chez Swann, La rencontre de Swann et Odette, Exposé type bac : Du côté de chez Swann, La jalousie de Swann, Exposé type bac : Du côté de chez Swann, Swann ne parvient pas à oublier Odette, Exposé type bac : Voyage au bout de la nuit, Incipit, Exposé type bac : Voyage au bout de la nuit, L'arrivée du messager au front, Exposé type bac : Voyage au bout de la nuit, Les usines Ford, Exposé type bac : Voyage au bout de la nuit, Alcide, Exposé type bac : Voyage au bout de la nuit, Robinson, Exposé type bac : Voyage au bout de la nuit, Méditation finale de Bardamu, Exposé type bac : La condition humaine, Dialogue entre Gisors et Ferral, Exposé type bac : La condition humaine, Le don du cyanure, Exposé type bac : Thérèse Desqueyroux, Incipit, Exposé type bac : L'Etranger, La rencontre avec Marie, Exposé type bac : L'Etranger, Le meurtre de l'Arabe, Exposé type bac : L'Etranger, L'attente du procès. Le fait qu’un roman soit écrit à la troisième personne du singulier (« Il ») n’empêche pas le récit d’être narré depuis le point de vue d’un personnage. Elle était assise, au milieu du banc, toute seule ; ou du moins il ne distingua personne, dans l'éblouissement que lui envoyèrent ses yeux. Ce site vous permettra de consulter de façon détaillée les crimes et délits enregistrés en France entre 2012 et 2019 par les services de Police Nationale et de Gendarmerie Nationale. Mais cela n’empêche pas Flaubert de porter un regard ironique sur son protagoniste, notamment dans les passages narratifs. A – L’importance du champ lexical de la vue (qui annonce le coup de foudre) Cette scène semble rendre compte d'un véritable coup de foudre mais pour l'instant il reste unilatéral. Le champ lexical de la lumière (« éblouissement », « mousseline claire », « splendeur », « lumière ») ainsi que les nombreux adjectifs mélioratifs qui la décrivent créent une sorte d’aura autour de Madame Arnoux. Bonsoir ! » mais je n’ai pas su y répondre et encore aujourd’hui, je bloque. ♦ En quoi cette scène de rencontre est-elle un coup de foudre ? Son immense talent, l'influence qu'il a exercée, le petit nombre de ses productions, sa conscience d'artiste, qui ne lui laisse livrer que les œuvres longtemps méditées et travaillées, commandent forcément l'attention, et je ne crois pas que personne ait ouvert froidement son nouveau volume. Les Amis de Flaubert – Année 1972 – Bulletin n° 40, page 44. Comme Mme Arnoux est au centre des intérêts de Frédéric, Frédéric est au centre des attentions du narrateur et tous ses gestes sont décryptés : "il fléchit involontairement les épaules" lorsqu'il se sent observé. Frédéric use également d’hyperboles quand il traite les objets associés à Mme Arnoux (« Jamais il n’avait vu », avec l’antéposition de l’adverbe qui le met en valeur, « cette splendeur », « une chose extraordinaire »). cria le sieur Arnoux apparaissant dans le capot de l'escalier ». Héros : … adapter le plan comme je vous le montre ici. Plus précisément, l’échec de sa relation avec Madame Arnoux est annoncé dès cette rencontre. Comment trouver un plan de dissertation ? En même temps qu'il passait, elle leva la tête ; il fléchit involontairement les épaules ; et, quand il se fut … En même temps qu'il passait, elle leva la tête ; il fléchit involontairement les épaules ; et, quand il se fut … Le titre même du livre, L’Education sentimentale, annonce un roman d’apprentissage, genre dans lequel le lecteur suit un héros qui évolue jusqu’à devenir pleinement adulte. En même temps qu’il passait, elle leva ... regardai ce dessein comme … NB : Un grand merci, LA super complète. CLIQUE ICI et deviens membre de commentairecompose.fr ! Il était peut-être comme cela au début, mais la rencontre avec Mme Arnoux (« Ce fut comme une apparition ») bouleverse radicalement sa vie. Ce roman est considéré comme le premier roman d’analyse psychologique. Toujours ce choc violent de la lumière, dans la pénombre : le Velvet Underground est né sous le signe du cinéma. La beauté physique, voire sensuelle de Madame Arnoux est certes soulignée (« peau brune », « séduction de sa taille »), mais elle passe rapidement au second plan, remplacée par une idéalisation de sa personne. Alors que Frédéric est en mouvement (« il passait », « il fléchit », « il se fut mis », « il fit plusieurs tours », « Frédéric fit un bond »), Madame Arnoux est statique, figée, à la manière d’une statue ou d’un modèle (« elle était assise », « elle gardait la même attitude »). C'est le départ d'un bateau. Concernant Frédéric, son amour est palpable et immédiat comme le suggère le terme "apparition", il tombe amoureux d'elle au premier regard. ♦ Quelle vision de Madame Arnoux nous est présentée dans ce passage ? Les allusions à la lumière sont également présentes : "l'éblouissement que lui envoyèrent ses yeux", "la lumière traversait". Ce fut comme une apparition Première page de L’Éducation sentimentale, d’après une édition de 1910 (source : Wikipédia) C’est un ami qui m’a encouragé à lire ce livre dont le titre ne me passionnait guère, et je lui dois mille mercis ! Whether you've loved the book or not, if you give your honest and detailed thoughts then people will find new books that are right for them. Elle produit une forte impression sur le jeune homme. "Leurs yeux se rencontrèrent. ♦ En quoi cette scène de rencontre annonce-t-elle une histoire d’amour impossible ? En même temps qu'il passait, elle leva la tête ; il fléchit involontairement les épaules ; et, quand il se fut … Comme dans « Le rouge et le noir », on a une petite analyse politique du contexte français de l'époque : en 1840, sous Louis Philippe, c'est la lutte monarchistes / républicains. », « Elle avait dû, bien des fois,… »). Le terme de cristallisation est très juste pour décrire ce processus d’idéalisation de Mme Arnoux par Frédéric. Elle avait un large chapeau de paille, avec des rubans roses qui ; 54 Je remercie Margot Salsmann pour cette suggestion. On perçoit dans cette scène de rencontre du premier chapitre plusieurs indices qui préfigurent la suite du roman : Frédéric sera toujours un personnage inadapté, en décalage avec le réel, sublimant les événements à travers un regard empreint de clichés romantiques (en témoigne sa réplique : « moi, je trouve le peuple sublime » au moment du désastreux pillage des Tuileries, en février 1848).